Le plant français de pomme de terre FNPPPT Gnis

Pourriture brune

Ralstonia solanacearum, anciennement dénommée Pseudomonas ou Burkholderia solanacearum
(Brown Rot = Bacterial Wilt)

Agent responsable et transmission

L'agent responsable de la pourriture brune est la bactérie Ralstonia solanacearum (anciennement dénommée Pseudomonas ou Burkholderia solanacearum). Cette bactérie se rencontre dans toutes les régions chaudes à tempérées du monde car l'optimum thermique des souches varient entre 25 et 30 °C.

La bactérie Ralstonia solanacearum se conserve dans le sol où elle peut survivre plusieurs années mais aussi sur d'autres plantes hôtes, appartenant aux Solanacées (tomate, morelle, poivron, aubergine, tabac...) ou non.

La bactérie pénètre par les racines et se propage par le système vasculaire ; elle est disséminée par l'eau d'irrigation (eau de surface) ou par le plant.

Description des symptômes en végétation

(cliquer sur les photos pour les agrandir)

Les symptômes en végétation ne sont pas toujours très apparents. On peut parfois noter des flétrissements rapides du feuillage, encore vert, plus ou moins rapides selon la température et l'humidité. Au début, le flétrissement est limité aux périodes chaudes de la journée puis il finit par se généraliser.

Dans le cas d'attaques sévères, il peut y avoir suintement d'un exsudat bactérien après avoir coupé la tige.

Description des symptômes sur tubercule

L'expression de la maladie sur les tubercules se caractérise par la présence d'un brunissement rougeâtre des tissus vasculaires, visible après avoir coupé les tubercules. Une pourriture beige puis brune (ce qui explique la dénomination de la maladie) se développe ensuite au niveau de cet anneau vasculaire. Une section (et une pression) du tubercule montre le suintement d'un exsudat bactérien blanchâtre au niveau de l'anneau vasculaire (photo de gauche ci-dessous). Cet exsudat peut s'écouler aussi au niveau des yeux ou du talon, et est alors visible extérieurement car cet exsudat fait adhérer les particules de terre (photo de droite ci-dessous).

Lutte

Ce parasite est classé de quarantaine et fait l'objet de mesures de lutte obligatoire. Dans les parcelles contaminées, outre les mesures réglementaires prévues, il est recommandé de procéder à un assèchement (absence d'irrigation, drainage...) et à la mise en place de cultures telles que certaines céréales (dont l'orge de printemps), certaines ombellifères (carottes), ou le lin.

L'utilisation de plant certifié, ayant fait l'objet de contrôles au champ et en laboratoire, reste la meilleure garantie.

<< Retour à la liste des maladies