Le plant français de pomme de terre FNPPPT Gnis

Nématodes à kyste

Globodera rostochiensis et Globodera pallida
(Potato Cyst Nematodes)

Agent responsable et transmission

Ce sont des Nématodes ou vers de très petite taille (< 1 mm) visibles à l'oeil nu pendant la végétation sous forme de petites boules (kystes) attachées aux racines de la plante. La couleur de ces kystes est d'abord jaune chez Globodera rostochiensis, blanche chez Globodera pallida avant de brunir.

Description des symptômes en végétation

(cliquer sur les photos pour les agrandir)

Pendant la période de végétation, la présence de nématodes à kystes sur la parcelle se traduit par l'observation de foyers, ou zones plus ou moins circulaires, à végétation faible.
L'observation de plantes arrachées dans ces foyers pendant la tubérisation montre sur le système radiculaire la présence des femelles blanches ou jaunes et de kystes bruns.

 

Conservation et transmission

Le kyste résulte de la transformation de la femelle après la fécondation. Il peut renfermer plus de 1 000 larves et il est donc l'élément essentiel qui assure la conservation et la dispersion du nématode.

Entouré d'une paroi très épaisse, il est très résistant à l'action des températures basses et peut se conserver dans le sol pendant de nombreuses années (viabilité pouvant atteindre 15 à 20 ans dans nos régions).

De petite taille il se confond facilement avec les particules de terre. On le véhicule d'une parcelle à l'autre avec les outils agricoles, les roues des tracteurs ou tout autre phénomène pouvant entraîner un transport de terre (chaussures, eaux de ruissellement...).

Lutte

Ces parasites sont classés de quarantaine et doivent faire l'objet de mesures de lutte obligatoire.

Aucune méthode de lutte curative n'étant fiable à 100 %, ce sont des méthodes prophylactiques qui doivent être respectées : planter en parcelle indemne (ou testée), utiliser des semences certifiées, respecter des rotations longues (4 ans minimum), éliminer les repousses dans les parcelles...

De nombreuses variétés de tout type sont résistantes à G. rostochiensis (possibilité de dommages mais pas de formation de kystes). Quelques variétés portent la double résistance (G. rostochiensis et G. pallida).

<< Retour à la liste des maladies