Le plant français de pomme de terre FNPPPT Gnis

Fusariose

Fusarium roseum var. sambucinum et F. solani var. coeruleum,
Fusarium sp.
(Dry Rots)

Agent responsable et transmission

La pourriture sèche (fusariose) des tubercules est provoquée par des champignons du genre Fusarium (notamment Fusarium roseum var. sambucinum et Fusarium solani var. coeruleum). Cette maladie peut exceptionnellement être observée dès la récolte mais généralement, elle se manifeste en cours de conservation, provoquant la destruction du tubercule.

Le tubercule et la terre contaminés véhiculent le champignon et sont ses vecteurs de propagation ; grâce à sa forme de conservation, les chlamydospores, le champignon peut aussi se conserver dans les locaux de conservation et sur le matériel.

Les Fusarium peuvent se multiplier et se conserver dans le sol constituant un réservoir d'inoculum primaire.

Les températures optimales pour l'infection des tubercules sont de l'ordre de 15 à 25 °C.

Description des symptômes en végétation

(cliquer sur les photos pour les agrandir)

En surface, les tissus touchés brunissent et se dépriment (déshydratation), pouvant aller jusqu'à présenter des stries concentriques, parfois ornées de coussinets mycéliens blanchâtres.

La coupe du tubercule montre une pourriture marron qui se développe vers l'intérieur où des cavités internes tapissées de mycélium apparaissent. Le tubercule peut se dessécher progressivement jusqu'à donner un tubercule « momifié » de consistance dure. En conditions humides, par contre, des attaques bactériennes se surajoutent et provoquent des pourritures molles.

Les pourritures fusariennes (photo ci-dessous : tubercule de gauche) sont généralement moins sèches que celles provoquées par le Phoma, de type « coup de pouce » (tubercule de droite).

 

Lutte

  • Éviter de blesser les tubercules lors des manipulations,
  • Récolter dans un délai de trois à quatre semaines après le défanage ;
  • Éliminer les tubercules porteurs de pourritures,
  • Bien sécher les tubercules à la récolte et favoriser la cicatrisation des blessures,
  • Traiter peu de temps après la récolte avec un fongicide à base de thiabendazole + imazalil pour contrôler toutes les souches,
  • Hygiène générale de l'exploitation (lavage et désinfection des locaux et matériel, élimination des déchets...).

<< Retour à la liste des maladies